Comme un air de déni de la maladie de Lyme par Catherine Godisiabois
par 0 :: il y a 4 ans

Nous entendons parler ces derniers temps et à raison de la maladie de lyme (borréliose), ce fléau encore tellement mal diagnostiqué et peu reconnu … 


Qu’en est- il réellement de cette infection chronique qui  semble encore poser tant de problèmes et de soucis dans le domaine médical et politique ? 

Le principal vecteur en serait une tique, mais on découvre que la borréliose est transmissible de bien d’autres façons (notamment sexuellement)  et surtout, qu’il y a différentes formes de borrélia ( autres que le burgdorferi), vous comprenez donc pourquoi nous ne sommes encore sortis de l’auberge ! 

Mais Dieu merci, cela bouge en France et en Belgique depuis peu, car nous sommes fortement à la traîne par rapport à l’Allemagne et aux Etats-Unis et beaucoup trop de malades peinent encore à être reconnus comme atteints par cette maladie chronique 

La raison principale en est le diagnostic trop souvent mal posé  faute d’investigations, on s’en tient encore trop aux tests classiques ELISA et on ne va pas plus loin !... erytheme

Les symptômes persistent, s’aggravent, conduisent le malade à se dire que tout est dans la tête, ou tout du moins c’est bien ce qu’on lui fait penser ….Les douleurs articulaires et musculaires sont trop souvent confondues avec un autre phénomène important qu’est la fibromyalgie, et les neuropathies liées à Lyme sont tout aussi préoccupantes. Les dermatoses importantes ! 

Grâce à Judith Albertat, ancienne pilote de ligne qui a écrit un livre «  Maladie de lyme : mon parcours pour retrouver la santé »  et  créé l’association «  Lyme sans frontières » ( www.associationlymesansfrontieres.com) , tout est en train de bouger. 

Son énergie et sa rage de convaincre et de faire bouger  le milieu politique et médical est en train d’avoir raison de tout ce scepticisme déplacé.borrelia burgdorferi


Il me faut cependant préciser que toute personne ne développe pas forcément les symptômes suite  à une contamination, et lorsqu’une borréliose est traitée à temps et bien diagnostiquée, cela peut être sans suite.

Mais si la borréliose devient chronique, il faut pouvoir prendre le relai avec les moyens naturels mis à notre portée, comme la griffe du chat ( Cat’s claw) pour le système immunitaire  et le colloïde d’argent ( Argentyn 23)  comme antibiotique naturel à très large spectre et qui détruit les biofilms des bactéries, mais aussi le Lapacho ( pau d’arco) pour les co-infections toujours liées (Dr Horowitz. R. auteur du livre : «  why can’t I get better ? Solving the mistery of lyme and chronic disease ») 

Le système immunitaire toujours fortement atteint doit impérativement être soutenu et régulé et l’inflammation chronique liée doit être traitée en parallèle et médiée par une alimentation anti-inflammatoire et ressourçante

De plus en plus, des  thérapeutes et médecins avisés connaissent ce problème et travaillent activement dans ce domaine. Ils utilisent les tests efficaces pour diagnostiquer les différents types de maladie de lyme et disposent de questionnaires relatant les symptômes importants et liés. Car se baser sur la symptomatologie est  fondamental ! 

 

Lapacho (fleurs)


Renforcer le système immunitaire et traiter la borréliose naturellement et les co-infections en parallèle  mène à un bien-être retrouvé. 

Car oui il existe et plus nous prenons conscience de cette évidence et plus nous aiderons ces millions de personnes dans le monde atteints par la maladie de lyme chronique et persistante. a

0 commentaire
4 + 2 =

Votre magasin bio depuis 1977

Autre Chose est une supérette bio spécialisée dans le frais (arrivages quotidiens) avec un large assortiment d'aliments secs, de compléments alimentaires et une librairie.
Contact
Avenue J.F Kennedy 1/11
1330 Rixensart
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.