Mais il est où le soleil? Par Catherine Godisiabois
par 0 :: il y a 3 ans

Pissenlit, Soleil, Rosée, Eau, Plantes


Cette année le soleil se fait franchement désirer et nous manquons vraiment d’ensoleillement, personne ne dira le contraire !

Mais alors quid des carences déjà avérées et nombreuses en vitamine D ?


Eh ! Bien, il nous faudra aller la chercher autrement car nous en avons besoin pour nos os certes, mais aussi pour renforcer notre système immunitaire (production de peptides anti-microbiens : les cathélicidines), lutter contre la dépression et les troubles hormonaux (la vit D agit comme un récepteur hormonal), ainsi que pour traiter de nombreuses autres pathologies comme les allergies ( équilibre Th1-Th2), le déséquilibre intestinal , les pathologies auto-immunes et tout ce qui a trait à l’inflammation (arthrite, arthrose, etc….)


La vitamine D renforce aussi la masse musculaire au détriment de la masse grasse, intéressant non ?

Surtout, elle agit par-dessus tout comme un protecteur cardio-vasculaire, les sources abondent en ce sens ainsi que les études, avec un effet plus que favorable sur le traitement du cholestérol oxydé, le LDL , considéré un peu trop abusivement comme le « mauvais » cholestérol.


Les sources sont pourtant variées et à notre portée mais nous les avons un peu trop délaissées, une petite mise au point s’impose donc :

Le bon beurre au lait cru contient beaucoup de vitamine D, ainsi que de la vitamine A, toutes deux liposolubles et en carences chez la plupart d’entre nous à l’heure actuelle

L’huile de foie de morue

Les petits poissons gras contiennent aussi de la vitamine D ainsi que les précieux omegas 3 par ailleurs, tout aussi importants et il faut donc préférer les sardines, maquereaux et anchois ( dans de bonnes huiles de qualité biologique) aux gros poissons bien trop riches pour la plupart en métaux lourds, antibiotiques et PCB’s et pauvres en omegas 3

Le foie de viande biologique que l’on peut se procurer assez facilement (souvent sur commande)est une bonne source également


Mais ces sources sont devenues insuffisantes pour remonter nos taux de vitamine D…

Les normes de laboratoires ont été réélevées à un seuil minimal de référence de 30 ng/ml et c’est un minimum pour prévenir les diverses pathologies citées.

Les récentes études mentionnent un seuil optimal de 60 ng/ml, ce qui semble plus juste et les apports journaliers requis devraient tourner autour de 2000 UI, même chez certains enfants en bas âge qui présentent des troubles de l’immunité et des allergies importantes.


Attention aussi à la forme de la vitamine D, demandez le conseil de professionnels avisés qui vous guideront afin de mieux choisir parmi les différents produits sur le marché. Lisez les étiquettes et prêtez attention aux excipients et bases que l’on mentionne….

Nous devons retourner vers l’essence même de l’homme et nous apporter une supplémentation la plus naturelle possible pour assimiler au mieux les nutriments qui nous donnent un petit coup de boost quand nécessaire, qu’en pensez- vous ?


L’ensoleillement est moins important et nous avons pris l’habitude de nous protéger du soleil, il faudrait au moins 15 minutes de prise de soleil sur tout le corps pour synthétiser assez de vitamine D, et encore faut- il que le soleil soit «haut » !....


Notre système digestif est souvent fragile de nos jours, et la qualité de nos sels biliaires, transporteurs de cette fameuse vitamine D, s’en trouve amenuisée, de par tout un processus en cascade.


Arrêtons aussi de diaboliser le cholestérol en excès, bien loin d’être LE responsable des risques cardio-vasculaires ( www.michel.delorgeril.info) , car en voulant le faire baisser à tout prix, la vitamine D chute de pair, pour ne parler que de celle-ci!


Pour ceux et celles qui désirent se protéger au mieux du soleil, tout en en profitant un maximum, quoi de mieux que les algues, qui nous apportent dès lors une multitude de formes de caroténoïdes, bien plus sécurisantes que du bêta carotène sous forme isolée ( cfr. Étude suvimax attestant des contre-indications du bêta carotène isolé et bien souvent synthétique chez le fumeur et autres catégories à risque).


Saviez- vous qu’il y avait 14 fois plus de bêta-carotène dans la KLAMATH BLUE GREEN ? C’est une micro algue récoltée dans le lac Klamath en Oregon, alimenté par les eaux de sources volcaniques environnantes et bien à l’abri de la pollution environnante.


Les acides gras essentiels et en l’occurrence tout particulièrement les bonnes sources de DGLA telles que la bourrache et l’onagre renforcent l’équilibre hydrique et lipidique de notre peau et la protègent des UV qui l’agressent et accélèrent le vieillissement cutané.


Nous l’attendons de pied ferme, ce soleil revigorant pour notre corps et notre esprit, et nous en profiterons sainement !


Catherine Godisiabois

Nutritionniste


0 commentaire
4 + 8 =

Votre magasin bio depuis 1977

Autre Chose est une supérette bio spécialisée dans le frais (arrivages quotidiens) avec un large assortiment d'aliments secs, de compléments alimentaires et une librairie.
Contact
Avenue J.F Kennedy 1/11
1330 Rixensart
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.